Interview de Didier STEFANINI

January 7, 2020

 

1/ Peux-tu te présenter et nous présenter ton parcours ?

 

Je suis arrivé en 1977 en sortant de mon service militaire. J’étais licencié au Sporting Club Union Agenais dans l’ère du Comité “Guyenne”, devenu ensuite Aquitaine et enfin Nouvelle Aquitaine.

J’étais dans un centre d'entraînement privé à Vittel, sous les ordre de l’ancien DTN M. Lucien ZINS, et j’avais un régime de faveur pour pouvoir m'entraîner 2 fois par jour, soit 14 fois par semaine. J’ai été plusieurs fois médaillé aux Championnat de France (3 fois 2ème et 4 fois 3ème), et j’ai eu la chance d’être sélectionné 15 fois en Équipe de France B (c’était ceux qui terminaient de la 2ème à la 5ème aux France).

J’en ai profité pour passer mon BEES 1er et 2ème degré, et c’est M. BOITEUX Jean (Champion Olympique en 1952) qui à donné mon nom à Robert MENAUD. Robert était  Entraîneur National à l'époque, Directeur Technique du Pôle France de Poitiers en 1973 et de la Section Sportive d'Entraînement de Poitiers par la suite.

 

 

2/ Quel nageurs de haut niveau as-tu entraîné dans ta carrière ?

 

Il y en a eu un certain nombre, c’est difficile de ne pas tous les citer, mais le plus emblématique est LEFEVRE Frédéric, sélectionné 2 fois aux Jeux Olympiques (Barcelone & Atlanta), 2 fois aux Championnats du Monde et 4 fois aux Championnats D’Europe, où son meilleur résultat a été 4ème sur 200m 4 Nages à Sheffield. Il a de plus été détenteur de la Meilleure Performance Mondiale sur 200m 4 Nages en 2’01’’60 à l’époque sans combinaison.

 

3/ Quel est ton plus beau souvenir sportif en qualité d'entraîneur ?

 

Là aussi difficile de dissocier tous ces souvenirs, il ne faut pas oublier qu’il y a eu aussi des désillusions. Mais le premier titre de Champion de France obtenu en tant que coach par Cédric ROWARCH sur 200 Dos reste un moment fort. Auparavant, il y avait eu les Records de France minimes et cadets du 4 x 100 NL (avec R. MENAUD, P. LEMAIRE, C. VILRET, J-C. CLERJAUD) c’était en 1982-1983 à Tours.

Mais les 23 internationaux que j’ai pu amener à ces sélections ont tous apportés de grands moments de joie et de satisfactions, que ce soit pour les Tournois des 6 ou 8 Nations, des Championnats d’Europe Juniors, des COMEN (Confédération Méditerranéenne de Natation), des FOJE (Festival Olympique de la Jeunesse Européenne), des Championnats de Mondes Juniors etc. 

 

4/ Que penses-tu du sauvetage sportif? Quelles sont les qualités requises ?

 

Comme son nom l’indique, dans “Sauvetage Sportif” il y a le mot sauvetage qui induit une dimension d’entraide citoyenne, être apte à porter secours à l’autre, la personne en difficulté. Le mot sportif qui donne un sens de compétition, signifie une pratique adéquat, appropriée afin de venir au secours de l’autre, être en bonne forme, dans l’action, près à l’acte de sauvetage. 

C’est une discipline entièrement polyvalente (piscine-côtier), mais évidemment le profil de nageur est incontournable, c‘est un passage obligé, on ne peut le détourner, il faut en être conscient.

En plus d’être nageur, il faut être coureur, bon palmeur, rameur, apnéiste. On est dans le sport complet.

En côtier, il faut aller vite, prendre les dispositions pour sauver sans se mettre en danger, sur tous les types de plan d’eau (piscine, rivière, océan, par temps calme, vent agité, tempête). Il faut des caractéristiques et des atouts particuliers, cela se travaille pour développer des qualités aérobie, de résistance et de vitesse.

 

5/ Quels sont tes objectifs au sein de l’association ? 

 

Déjà, je viens en toute humilité et je viens avec un oeil d’observateur concernant tout ce qui est technique, poser beaucoup de questions. 

Après, dans le domaine de la natation pure (technique, développement) c’est évidemment mon métier. Je peux apporter quelque chose si les athlètes sont à l’écoute. Peut-être plus pour le domaine eau plate. Il faut spécifier les séances d'entraînement sur toutes les catégories, mais pour les plus jeunes, il faut passer par plus de séance de natation me semble-t-il, et plus de présence en stage.

 

6/ Comment ton travail va-t-il s’articuler avec celui d’Antoine ?

 

Antoine est le référent du club, c’est le personnage historique. il a l’expérience, le passé pour lui. On ne peut qu’avancer main dans la main, être nous aussi à l’écoute l’un de l’autre, et de ces expériences mutuelles. 

Je suis toujours en phase d’observation et n’ayant pas peur des mots de:”découverte ou d’apprentissage”.

On ne sera pas trop de deux pour inciter les nageurs à faire plus et mieux, il faut qu’ils aient conscience qu’il faut passer par des phases d'entraînement régulières, difficiles, voir rébarbatives. On ne peut pas travailler que ce qui fait plaisir ou que les épreuves où l’on se sent le plus fort.

 

7/ En dehors de l’association, quelles sont tes loisirs, ce que tu aimes… ou que tu n’aimes pas ? 

 

La natation et le métier d'entraîneur prend beaucoup de temps, surtout si on veut toucher du bout du doigt le haut niveau. 

Il y a eu peu de place pour le loisir. Je pratique le ski, le snowboard, où je m’y suis mis très tard à cause de la natation (peur des blessures). Le plus possible du surf quand c’est faisable. La rando sur de long parcours et les balades en VTT sans moteur d’effort interne. La voile ou planche à voile quand j’en ai l'opportunité, avec comme projet la Vélodyssée (Cherbourg-Hendaye). La transpyrénéenne Est-Ouest peut-être en plusieurs fois et aussi un sentier de Saint Jacques de Compostel si je suis en forme.

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Dispositions particulières coronavirus à Action Sauvetage

March 13, 2020

1/1
Please reload

Posts Récents

February 14, 2020

Please reload

© 2018 

Action Sauvetage - 57 rue de la Ganterie 86000 POITIERS

contact@actionsauvetage.fr

09 84 50 97 25

Mentions légales